From the Backstage,… Random

Quel que soit le milieu, j’aime tout particulièrement ce qui se passe derrière la scène : les préparatifs, le stress mais aussi les moments d’euphorie qui vont avec… puis ce moment où la tension atteint son paroxysme avant la levée du rideau…

Pour ce qui est du backstage des défilés d’Hyères, je n’ai pas été déçue !

Entre les mannequins, les maquilleurs, les habilleurs, les organisateurs et la presse, ça grouillait littéralement dans tous les sens et, malgré la pression, tout le monde a contribué à ce que l’ambiance soit vraiment sympa et décontractée du début jusqu’à la fin. Je tenais donc à partager avec vous un aperçu de ce qu’on n’a pas toujours l’occasion de voir depuis l’extérieur…

Bisou et excellent week-end à tous !
I always loved what happens behind the scenes: the preparations, the stress but also moments of euphoria that go with it… and the moment when the pressure reaches its highest point, before the show starts…

Regarding the backstage at Hyères, I haven’t been disappointed!

The models, the makeup artists, the dressers, the organizers and the press, despite the tension, everyone worked hard to make the atmosphere nice and relaxed. So this is what I wanted to share with you today, since it’s something we usually don’t have the chance see from outside…
 
Have a great weekend!
Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante
Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante
Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante
Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante
Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante

From the Backstage,… Beauty

Une petite pause tout en légèreté, histoire de partager avec vous mes moments préférés depuis le backstage (et d’arrêter de vous embêter avec mes comptes rendus mode quelques jours). Et pour commencer, quelques détails beauté qui ont attiré mon attention…

A small pause to share with you my favorite moments from the backstage (and to stop annoying you with my fashion reviews). And to start today, some beauty details that caught my eye…

Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante
 
Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante
 
Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante
 
Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante
 
Festival d'Hyères, Backstage, The French Dilettante
 

White

Puisque cette semaine, on parle teint naturel et produits translucides, voici le Blanc de Chanel que j’utilise depuis plus de deux mois maintenant et que je trouve absolument génial.

C’est un peu le couteau suisse de mon vanity. Je m’en sers essentiellement en base de maquillage ou mélangé à mon fond de teint pour l’illuminer et à ma BB crème pour l’éclaircir, vu que sa teinte est devenue trop foncée en hiver.

Il paraît qu’on peut également en appliquer par dessus le fond de teint par petites touches façon “touche éclat” pour un fini plus glowy, mais je n’ai pas encore testé.

Pour celles qui l’ont déjà essayé, qu’est-ce que vous en pensez ? Vous connaissez d’autres bases de teint qui fonctionnent de la même manière ?


Since this week we’re talking about natural makeup and translucent powders, here is ‘Le Blanc de Chanel’. I’ve been using it over two months now and I really find it amazing.

It became one of my vanity’s basics, and I mainly use it as a makeup base or mix it with my foundation to lighten it and my BB cream to make it look brighter, since its tone became a little too dark for me in winter.

I also read you can apply it over the foundation for a glowy finish, but I still didn’t try it this way.

For those of you who have already tried it, what do you think about it? Do you know any other products that work the same way?

Translucide

Les enfants, j’ai du nouveau dans ma quête du teint naturel parfait !

J’ai découvert cette poudre compacte Make Up For Ever lors de ma dernière virée débauche chez Sephora. En voyant le regard en dix points d’interrogation et d’exclamation de la conseillère “Comment ? Vous ne connaissez pas les poudres translucides !?!?!?!!!!?!!!”, je me suis dit qu’une révolution makeupesque m’avait peut-être filé sous le nez.

Je voulais quelque chose de plus léger et plus pratique que ma poudre libre actuelle, quelque chose qui soit capable de :

1# matifier ma zone T (l’éternel combat) pendant un peu plus d’une demie journée

2# velouter et illuminer ma peau sans la plâtrer

3# flouter les petites imperfections

4# fixer mon fond de teint

5# se faire oublier au fond de mon sac pour pouvoir l’emmener partout avec moi

Et tout ça, sans devoir passer chaque saison des heures à tremper mes dix doigts dans tous les testeurs pour trouver la teinte qui me conviendrait. (Je ne suis pas folle, vous savez ?)

Pour le moment, je trouve qu’elle remplit très bien sa mission d’autant qu’elle est très soyeuse à l’application et ne laisse pas de démarcations. J’aime aussi l’idée d’une poudre incolore (oui, bon, celle-ci est plutôt blanche à vrai dire) qui s’adapte toute seule à tous les teints, tout en restant imperceptible.

Maintenant, il ne lui reste plus que l’ultime crash test à passer avant de rejoindre mes basiques : les chaleurs estivales ! On en reparle dans quelques mois ;)

Pour les plus téméraires, cette poudre HD existe initialement en version libre. Il faudra juste penser à avoir un pinceau plus dense et la main plus légère, si vous voulez éviter de ressembler à “ça” (non, mais sérieusement ?) sous les flashs :

Drew Barrymore Make up fails

D’autres marques en font bien sûr. Vous en avez déjà testé ? Qu’est-ce que vous en pensez ?


My lovelies, do you remember my quest for the perfect natural makeup look? Well, I have some news for you today!

I found this Make Up For Ever pressed powder during the last sinful moment I spent at Sephora. When I saw the way the saleswoman stared at me “Come on! You never tried translucent powders!!!!!!????”, I thought maybe I’ve missed a great makeup revolution.

I actually wanted something lighter and more convenient than my current loose powder. Something that would be able to:

1# mattify my T-zone (my eternal struggle) for more than half a day

2# brighten my skin

3# blur small imperfections<

4# set my foundation

5# have a small and functional packaging so I can take it with me everywhere

Oh, and I didn’t want to spend each season hours and hours dipping my fingers in all the testers to find the perfect shade.

For the moment, I think it fulfills its mission very well. Besides, it is so smooth and silky that it doesn’t dehydrate your skin. I also love the idea of a colorless and translucent powder (well, ok, this one is white actually, but it doesn’t whiten your skin), that suits all complexions.

Now it still has to go through one last crash test before joining my basics: summer heat! So we’ll talk about it in a few months ;)

For the most fearless, there is (initially) a loose version of this HD powder. Just remember you need to have a more dense makeup brush and to go light handed on it to avoid ending up looking like Drew Barrymore (seriously!) under the flashes (see photo above).

Of course, other brands do this type of powders. Have you ever tried them? I would love to read your feedbacks!

Pinceaux : mode d’emploi

En juin dernier, j’ai décidé de prendre un nouveau cap makupesque en investissant dans des pinceaux dignes de ce nom chez Bobbi Brown. À l’époque, Lou m’avait demandé d’en dire un peu plus, pourquoi et comment je m’en sers, et j’ai préféré attendre de m’adapter à ce nouveau geste avant de vous faire un article.

Après des années passées à me maquiller aux doigts ou à me contenter d’ersatz de pinceaux fournis avec les produits que j’achète, je ne peux désormais plus envisager de me maquiller autrement qu’avec des pinceaux. L’idée même de tremper mes doigts dans mes pots ou mes palettes, beurk ! Fond de teint ? Pinceau ! Rouge à lèvres ? Pinceau ! Poudre libre pour le visage ? Pin-ceau !! Poudre libre pour sur les cernes… PINCEAU ! (je sais, c’est abusé)

Bref, aujourd’hui, la prêtresse du pinceau que je suis officiellement devenue vous dit tout de ses petits petits chouchous !

Par ordre d’importance (à mes yeux)…

Le teint : les incontournables

S’il ne faut en retenir que quatre, ce serait ceux-là ! Le teint est la base de tout maquillage réussi et si en plus, vous voulez garder vos “outils” des années, l’investissement en vaut la peine.

De gauche à droite :

– Pour la base et les fonds de teint fluides, les poils doivent être synthétiques. Personnellement je le préfère plat pour travailler mon produit en « tapotant » avant de l’étirer vers l’extérieur, puis je finis par de légères pressions avec les doigts et la paume de la main sur le visage pour fixer le tout.

– Pour la poudre libre ou pressée, quelle que soit leur taille, préférez les pinceaux ronds et denses. Le mien est allongé et pas trop gros, ce qui me permet d’appliquer ma poudre avec précision jusque dans les zones les plus petites. Je l’utilise en “déposant” et en écrasant légèrement la matière sur les zones à matifier (front, nez, menton et lèvres) puis je finis en balayant vers l’extérieur pour étaler l’excédent sur le reste du visage.

– Le blush : mon geste préféré ! Qu’il soit arrondi ou biseauté, l’essentiel est de le prendre bien épais et légèrement moins dense que le pinceau à poudre. Pour l’application, tous les magazines nous le répètent depuis 50 ans : on fait un grand sourire au miroir et on applique sur les pommettes en remontant jusqu’aux tempes et inversement.

– Enfin, vu que je fuis le soleil comme la peste, je compense avec la poudre bronzante. Là, les poils du pinceau doivent aussi être arrondis, mais encore plus denses et épais. Oubliez les houppes plates ou réservez-les uniquement pour les fonds de teint en poudre parce qu’elles ont tendance à écraser la matière sur le visage et à surcharger le maquillage

Le regard : les incontournables

Je continue avec des pinceaux bien fournis (c’est vraiment idéal pour prélever juste ce qu’il faut de produit et ça évite le gaspillage), mais en plus petit. Toujours de gauche à droite :

– Un pinceau plus gros, dense et légèrement biseauté pour appliquer le fard le plus clair sur la paupière mobile et de dessiner la fameuse « banane » sans se louper.

– Un pinceau plus plat (il est plus plat en réalité qu’il n’en a l’air sur la photo) et moi épais pour le fard le plus foncé que je dépose à l’extérieur de la paupière supérieure et inférieure. Ça finit bien un maquillage et donne de la profondeur au regard.

–  Le pinceau à sourcil est plat, biseauté et très rigide, ce qui me permet à la fois de me maquiller et de me brosser les sourcils. Je termine toujours avec un goupillon pour enlever les traces de poudre libre et affiner le résultat.

Les moins indispensables, mais…

Ces trois derniers pinceaux ne sont pas des essentiels à mes yeux, mais ils peuvent permettre un maquillage plus net et précis. De gauche à droite :

– Duo cernes et poudre… J’avoue que je les achetés par plaisir et parce que l’anti-cerne de Bobbi Brown est accompagné d’une petite poudre pressée. J’utilise le 8ème (sur la photo) pour appliquer l’anti-cerne, mais aussi un peu de touche éclat sur toutes les petites horreurs à camoufler. Quant au 9ème, il peut également être utilisé pour estomper et créer un halo avec son fard à paupières, pour un smokey par exemple.

– Et en parlant de smokey… Lorsque la make-up artist de Bobbi Brown m’a dit qu’avec ce pinceau (l’avant dernier sur la photo)(je ne sais pas si d’autres marques le proposent), le smokey devenait un jeu d’enfant, j’ai eu du mal à y croire, mais ses poils étaient tellement doux et agréables que je l’ai pris, ne serait-ce que pour estomper mon crayon noir. Jusqu’à ce que je découvre par moi-même qu’on ne peut effectivement pas rater un smokey avec (et, croyez-moi, pour ce qui est du smokey je reviens de loin !). En gros, il suffit de tracer avec votre crayon un gros trait sur la paupière et de le travailler petit à petit en l’étirant vers le haut, puis recommencer jusqu’à obtenir le degré de « fumé » que vous voulez. Si ce n’est pas assez clair, j’essaierai de trouver une vidéo pour vous montrer.

– Pour les lèvres, je n’utilise un pinceau que pour obtenir un contour net avec mes rouges rouges ou foncés, mais je termine toujours au doigt pour estomper et obtenir un effet « bouche mordue »… (hé, vous le trouvez comment mon vocabulaire de pro !?)

Et maintenant, le nettoyage ! Une question : à quel rythme est-ce que vous nettoyez vos pinceaux ? Parce que, personnellement, si j’y pense une fois par mois, c’est déjà énorme (à part pour le pinceau à fond de teint que je lave une fois par semaine).

Mais j’ai suivi les conseils que vous m’avez donnés à l’époque et, dès que ça craint j’y pense, je les lave au savon de Marseille et à l’eau tiède, en veillant à les sécher la tête vers le bas pour éviter que l’eau ne s’infiltre dans le manche (il paraît que ça fait tomber les poils). Petite astuce : vous prenez une bouteille en plastique autour de laquelle vous mettez vos pinceaux et vous les fixez avec un élastique à cheveux par exemple ;)

Je pense que j’ai fait le tour. Si vous avez d’autres questions ou des conseils supplémentaires à apporter, n’hésitez pas !

__
PS : Je tiens à préciser que je ne fais ici la publicité d’aucune marque, les pinceaux que vous voyez sur la photo sont des Bobbi Brown parce que ce sont ceux que j’utilise depuis des mois et que j’en suis vraiment satisfaite. Ce que j’ai aimé avant tout dans leurs pinceaux, c’est le style très élégant et épuré de leur manche en bois laqué et le fait que, sur chaque pinceau, vous pouvez lire l’usage à en faire (blush, powder, eye shadow, concealer, etc.). Très utile pour la larguée du make up que j’étais jusqu’à aujourd’hui.

L’Art du Chignon selon Repetto

L’amour que je voue à Repetto n’est plus un secret pour vous, n’est-ce pas ? Vous savez également que je suis la dernière des looseuses dès qu’il s’agit de faire quelque chose de mes cheveux.

Alors lorsque j’ai reçu une invitation à L’Atelier de la danseuse, organisé à l’occasion du lancement du premier kit chignon de ce spécialiste de la ballerine, je n’ai pas pu faire autrement que de courir en boutique.

J’ai adoré l’idée d’un kit tout prêt et (très) facile à utiliser pour obtenir un chignon parfait. Enfermé dans un filet en plus de ça, je trouve le rendu terriblement rétro.

Qu’il soit porté bas ou plus haut et quelle que soit la position de la raie, l’idée finale de ce type de chignon est d’oublier l’énorme bun haut perché de Carrie Bradshaw pour obtenir un résultat qui respecte parfaitement bien la ligne du visage et des yeux (si vous le portez haut)(vous voyez l’idée ?)

Petite démonstration en 7 étapes :

L’art du Chignon Repetto
L’art du Chignon Repetto
L’art du Chignon Repetto
L’art du Chignon Repetto
L’art du Chignon Repetto
L’art du Chignon Repetto
L’art du Chignon Repetto

Si vous êtes de passage à Marseille les mercredi 16 et samedi 19 octobre et que vous avez envie de tout savoir sur l’art du chignon de danseuse, n’hésitez pas à faire un tour en boutique entre 10h et 18h.

Un grand merci à la direction et à l’équipe de vente pour cet agréable moment et à Charlotte et Marie d’avoir accepté de poser pour mon objectif !


I guess you know how much I love Repetto’s flats. You must also know that I’m the worst looser ever when it comes to do something with my hair.

So when I received an invitation to attend the Atelier de la danseuse [The ballerina workshop], which was organized to launch their first bun kit, I couldn’t help but run to their store.

I loved the idea of a ready-to-use and (very) uncomplicated kit to get the perfect bun. Besides, I loved how retro it was to enclose it in a hairnet.

You can choose the height you want for your bun, as long as you forget about Carrie Bradshaw’s huge and high one. The point is to make it perfectly meet the line of your head and your eyes (do you the idea?)

A small demonstration in 7 steps:

#1 Put your hair up into a ponytail
#2 Braid tightly with an elastic
#3 Twist the ponytail around the elastic
#4 Wrap a hairnet over the bun
#5 Secure with U-shaped pins
#6 Softly flatten the bun with the back of a brush
#7 Hairspray!

If you’re in Marseilles on Wednesday 16 and Saturday 19 October, and if you want to spend a friendly moment and to learn everything about the perfect ballet bun, don’t forget to make a stop by Repetto’s store.

A big thank you to the manager and the sales staff for the lovely moment, and to Charlotte and Mary for the lesson!

Nouvelle obsession : des sourcils parfaits

Brow Zings - Benefit

Je ne suis pas particulièrement obsédée par le sourcil parfait et il est hors de question d’envisager même de les teindre ou d’y passer des heures. Mais je dois admettre qu’épais, net et bien souligné, il peut vous conditionner un regard.

En ce qui me concerne, je dirais que les miens suivent une évolution en trois phases :

# Le désastre : Je me lève un matin, je tombe sur un horrible poil qui a décidé de prendre son indépendance. Je l’arrache et… paf ! THE trou (inutile de préciser que je suis brune)(mais alors brune quoi).

# Le honte : Une longue et douloureuse période pendant laquelle je ne dois toucher à rien parce que j’ai enfin pris la bonne résolution de les confier à une pro.

# La renaissance : La phase la plus brève. Je tiens ma bonne résolution et mes sourcils nagent dans le bonheur jusqu’à ce qu’un rebelle ouvre à nouveau les hostilités.

C’est cyclique, voyez-vous.

Bref.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? D’abord parce que j’aime vous raconter ma vie. Et puis parce que je suis en ce moment en pleine phase 2 et qu’en attendant d’entrer en phase 3 (dite de la renaissance)(vous me suivez ?), j’ai découvert le Brow Zings de Benefit lors d’une visite de courtoisie chez Sephora.

J’ai d’abord soupçonné la vendeuse d’avoir cherché à me refiler un “truc dont tout le monde parle”. Mais je dois avouer que c’est, à l’heure actuelle, un des rares kits que j’aie été capable d’utiliser correctement et sans ressembler à Madonna en pleine gloire capillaire.

J’applique la cire pour fixer, je comble les trous avec la poudre, un coup de brosse pour mettre de l’ordre dans tout ça et c’est tout. D’accord, la pince à épiler fournie avec ne sert strictement à rien, mais disons que ça peut dépanner (ne me demandez pas quand, je ne le sais pas encore).

Pour celles ou ceux qui l’ont déjà essayé, vous en pensez quoi ?

D’ailleurs, d’autres questions me turlupinent : Vous passez combien de temps sur vos sourcils le matin ? Est-ce que vous les teignez ? Parce que j’ai entendu dire que certains le faisait. Bon, bref… Il faut vraiment que je fasse une étude plus approfondie là-dessus !

・・・

I’m not specially obsessed with perfect eyebrows, I’ll never color them nor spend hours on them. However, I must admit that when they are thick and well-shaped, they can make the difference.

Mine are a real pain in the neck and, to sum it all up, I’d say they generally go through three phases: 

# The disaster : I wake up in the morning and find out that a strip of hair decided to take his own way. I remove it and… OMG! I find myself with a huge whole. (needless to mention that I’m a brunette)(I mean a real brunette)

# The shame : A long and painful period during which I can’t touch my eyebrows because I finally decided to let a beautician do the job.

# The rebirth : The shortest phase. I go to the beautician, she does a great job and my eyebrows feel happy until a new rebel decides to declare war on me.

It’s cyclical, if you see what I mean.

Anyway.

Why am I telling all this? First because I love telling you my life. And second because I’m currently experiencing phase 2 and, while I’m waiting to enter phase 3 (the rebirth)(are you still here?), I discovered Benefit’s Brow Zings.

I first thought the young lady at Sephora just wanted to make me buy “something everybody’s talking about”, but I found out it was the only kit I could use properly and that didn’t make me look like Madonna in the 80s. 


I first apply the wax to fix my eyebrows, I fill the wholes with the powder and shape the whole thing with a brush. Okay, the tweezers provided is really useless, but it can help out (don’t ask me when, I still don’t know). 

For those of you who have tried it, what do you think about it?

And by the way, I have some other questions for you… How much time do you spend on your eyebrows each morning? Do you color them? Because I heard some people do. I really have to scope out this topic!