Barcelona (suite et faim!)

Non mais vous m’avez vu ce titre !!?? A croire qu’il n’y a que ça qui m’inspire en ce moment (et encore vous n’imaginez même pas les efforts que je déploie pour ne pas vous inonder de photos gastronomiques sur instagram !)…

Alors, chose promise chose due et comme je vous le disais dans mon dernier billet sur Barcelone, voici les adresses qui ont fait vibrer nos estomacs !

Continue reading “Barcelona (suite et faim!)”

Le meilleur chocolat au monde !

La grande folle dingue amatrice de chocolat que je suis a toujours su garder sa dignité et son self-control face à une tablette, aussi tentante soit-elle. Question de ligne (de conduite), vous comprenez… Mais ça, c’était avant de pousser pour la première fois la porte d’une boutique Patrick Roger, meilleur ouvrier de France (rien que ça !), …

C’était la semaine dernière à Paris. Je me rendais à la gare en traînant derrière moi une valise, un sac et trois paquets, et quelque chose me disait que je ne m’en tiendrai pas à 30 kilos de bagages ! Et ce quelque chose, c’était une vitrine qui sortait de l’ordinaire.

D’énormes sculptures qui rappelaient qu’avant d’être un chocolatier, Patrick Roger est avant tout un sculpteur, des rangées entières de carrés bien alignés qui m’appelaient par mon prénom (les salauds !). Puis, à l’intérieur, une boutique sombre, feutrée et épurée, aux allures de joaillerie de luxe… Pour les photos, pardonnez-moi, mais j’ai perdu tous mes moyens à ce moment-là, trop absorbée par tant de plaisir en perspective. Je devrai donc me contenter de celles de son site officiel (ici).

patrick-roger-02

Pour le reste, il est 23h04, je suis en train de vous écrire en dégustant les truffes que vous voyez sur la photo et je peux officiellement décréter que je suis en train de succomber au meilleur chocolat du monde, le plus fin et le plus puissant à la fois ! Du coup, je me dis que, rien que pour ça, ça peut être une excellente idée de cadeau de Noël, non ?

__

PS : Pour qu’il n’y ait aucun malentendu, ce billet n’est absolument pas sponsorisé, mon banquier peut en témoigner !

Un plaisir coupable

C’est la première chose qui m’est venue à l’esprit en voyant ce petit bijou de gourmandise l’autre jour, lorsque je suis allée refaire le plein de thé chez mon fournisseur officiel.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, je ne suis pas particulièrement fan de chocolat. Chaque année d’ailleurs, j’appréhende les fêtes de fin d’année en me demandant ce que je vais bien pouvoir faire de toutes les boîtes qu’on va m’offrir.

Mais là, c’était différent. Lorsque j’ai vu cette petite boîte, je n’ai pas pu résister à la tentation d’en tester (enfin) le contenu.

Le nom très évocateur (quand on vous offre un “Chocolat des Mandarins”, avouez que vous ne vous faites pas prier), la taille parfaite de la boîte et des carrés, la présentation ultra raffinée et, surtout, le goût subtil du mélange Marco Polo que j’affectionne depuis des siècles (ils existent dans d’autres parfums d’ailleurs)…

Bref, de quoi faire naître quelques plaisirs coupables…

Chocolat des Mandarins, Marco Polo, Mariage Frères

A guilty pleasure… This is what I first thought when I saw this sweet little box last day.

As unbelievable as it may sound, I don’t like chocolate that much. Every Christmas, I even wonder what I will do with all the boxes I will get.

But this time, it was different. When I saw this chocolate box, I couldn’t help but (finally) try it.

The evocative name (you can’t refuse a “Chocolat des Mandarins”), the perfect size of the box, the very elegant packaging and, above all, the delicate flavor of the iconic Marco Polo blend (you can also find them in other flavors)…

In short, all you need to have a little guilty pleasure moment…

Summer Mint

Je ne sais pas si vous connaissez le yaourt à la menthe. Je ne sais d’ailleurs moi-même pas d’où vient cette boisson, mais chaque fois que je rentre au Liban en été, je m’en gave littéralement. D’abord parce que j’adore, et puis parce, dès que les températures montent, c’est parfait à déguster sur une terrasse avec un mezzé ou un narghilé (ou même sans fumer)(ou sans mezzé).


J’en préparais ce week-end et je me suis dis que je devais absolument vous en parler et vous donner ma petite recette.
Alors pour un verre comme celui que vous voyez sur la photo, il vous faut environ 150 grammes de yaourt grec (je trouve que c’est celui qui se rapproche le plus du yaourt libanais), deux petites branches de menthe et une pincée de sel.
Vous mettez tous les ingrédients dans un bol et vous mixez le tout avec un mixeur plongeant. Si la boisson est trop épaisse, n’hésitez pas à diluer avec un peu d’eau fraîche, le but étant d’obtenir une consistance ni trop épaisse ni trop liquide.

 

Enjoy !

・・・
 
I don’t know if you’ve ever heard about the mint yogurt, I don’t even know where this drink comes from, but each time I go back to Lebanon in the summer, I drink liters of it. First because I love it, and second because when temperatures rise, it’s the perfect beverage to have on a terrace with a meze or a hookah (or without smoking) (or without a meze).


While I was preparing some of it this week-end, I thought I absolutely had to tell you about it and give you my recipe.

So for an average glass, you need about 150 grams of Greek yogurt (it looks like the Lebanese yogurt), two small sprigs of mint and a pinch of salt.

Put all the ingredients in a glass and mix them with a hand blender. If the drink is too thick, just add a hint of fresh water, the final consistency don’t have to be too thick or too light.

Enjoy!

Tirami Sù !

“Remonte-moi le moral !”… Aucun tiramisu ne mérite autant son nom que celui que j’ai mangé ce week-end au Yacht Club, un bar restaurant en bord de marina.

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez certainement que je me damnerais pour ce dessert italien. Et quand on m’a servi celui-ci, j’ai pensé qu’il fallait absolument que je partage avec vous cette délicieuse expérience.

Bon appétit !

__
PS : La prochaine fois que j’irai au restaurant, j’essaierai de ne pas oublier mon appareil photo. Un gros reflex, ça fait plus sérieux qu’un iPhone et on me regardera moins de travers lorsque je le dégainerai pour prendre en photo ce que j’ai commandé.

C’est quand même fou cette histoire quand on y repense. Je ne sais pas vous mais, personnellement, depuis que je suis sur Instagram, j’ai l’impression de passer mon temps à photographier ce qui se trouve dans mon assiette ou mon verre (ne me regardez pas comme ça, je sais que vous faites pareil). Ça vient de quoi à votre avis ? Une façon de déculpabiliser d’avoir commandé 3000 calories ? Ou simplement l’envie de partager de bonnes choses avec ses followers ? Bon, sur ce, je file au restaurant (il paraît que c’est mieux qu’une séance chez le psy ;))

・・・

“Make me happy!”… No other tiramisu deserves its name as the one I had this week-end at the Yacht Club, a restaurant located on the marina.

If you’ve been following me for a while now, you might know I’d kill for this Italian dessert. So when they brought me this one, I thought I really had to share this delicious experience with you.

Bon appétit! 

__

PS: Next time I go to the restaurant, I’ll try not to forget my camera. A big SLR looks more serious than an iPhone, and people won’t stare at me as if I were an alien when I’ll shoot my lunch.
Don’t you think there’s something crazy about this addiction? I don’t know how you feel about it, but personally, since I’ve opened my Instagram account, I feel like I’m spending my time photographing what I drink or eat (don’t stare at me like that, I know you do the same). Where do you think this need comes from? A way to feel less guilty about the 3000 calories you ordered? Or just the desire to share good things with your followers? Anyway…. I’ll leave you now, I’m off to the restaurant (they say a dessert a day keeps the shrink away ;))