On the Street…

Lorsque j’ai lancé The French Dilettante, je rêvais de pouvoir allier mes deux passions : la photographie et la mode. Je voulais capter l’allure de personnes croisées dans la rue pour partager avec vous ma vision personnelle du style, mais aussi des portraits ou des scènes qui attiraient mon regard, tout simplement.

Or, il se fait que là où je vivais, 98% des gens étaient adeptes du combo débardeur/bermuda/tongs au quotidien. J’avais donc de quoi faire deux photos tout au plus… et encore, ça aurait suffit à vous (et me) lasser. Et même lorsque le look d’une personne attirait mon regard, je me rendais compte qu’il était très difficile d’aborder des inconnus dans la rue.

J’avais peut-être le bon matériel, mais il me manquait la technique (oui, parce qu’il existe des techniques et je vous en reparlerai certainement un jour) et l’essentiel : l’audace et la confiance en soi !

J’ai donc poursuivi avec la frustration de ne pas pouvoir faire ce qui me tenait à cœur. J’ai pu publier des photos d’inconnus prises sur le vif, comme ici, ici ou encore ici ; mais petit à petit, mon blog a fini par prendre une toute autre direction. J’ai continué à y parler mode, différemment, mais également beauté, voyage, musique… et on a fini par lier une complicité virtuelle autour du lifestyle (et, plus récemment, de la photographie).

Ce chemin a fini par me plaire et je sais aujourd’hui que je j’aime trop ça pour tout arrêter et passer à autre chose.

Mais il se fait qu’un jour, et je n’arrive toujours pas à m’expliquer pourquoi ni comment, le déclic est arrivé. Je me suis vue me diriger vers une jeune femme (je devais encore être dans un état second ce jour-là) et lui demander si je pouvais la prendre en photo. Elle a dit oui et j’ai compris alors que quelque chose s’était enfin débloqué et que tout allait désormais s’enchaîner.

Tout ça pour vous dire que j’ai voulu marquer ce nouveau départ avec le billet de mardi. Certains parmi vous l’ont visiblement compris et l’enthousiasme de vos commentaires n’ont fait que m’encourager dans ce sens. Je vous rassure, il n’y aura pas que ça, mais de temps à autre, lorsque l’envie ou le thème s’y prêtera, je partagerai avec vous mes nouvelles “prises”.

Dans mon cas, je ne parlerai pas uniquement de “Street Style”, parce que je ne veux surtout pas m’imposer de limites, mais plutôt de Photographie de rue, d’Instants volés ou de Rencontres en photos – comme c’était le cas avant-hier justement -, mais toujours autour des thèmes que j’ai pour habitude d’aborder ici.

On ne dirait pas comme ça, parce que j’essaie de me contenir depuis que j’ai commencé à rédiger ce billet, de canaliser et ordonner mes pensées, et trouver les bons mots pour vous décrire mon projet, mais à l’heure où je vous l’annonce, je suis toute excitée ! Tout ça représente pour moi l’évolution naturelle du parcours que je me suis fixé et de ce que j’ai toujours voulu faire ; alors j’espère de tout cœur que cette nouvelle aventure vous plaira ! J’ai hâte de découvrir vos réactions !

__
PS : Cette photo a été prise en hiver, je vous rassure, on n’a pas ressorti les manteaux… Et encore, je me demande si ce n’est pas bien parti pour !


 

When I started The French Dilettante, I wanted to combine my two passions: photography and fashion. I wanted to capture stylish people on the street and to share with you my own vision of style, but also portraits and scenes that simply catch my eye.

However, where I used to live, 98% of people could just wear a t-shirt, shorts and flip flops everyday. This would’ve given me a photo or two at most… and it would’ve annoyed you (and me). And even when someone caught my eye, I realized how hard it was to approach strangers on the street.

I had the right equipment, but I still lacked two main things: the way (yes, there are some tips and I will certainly tell you about it one day) and self-confidence!

So I carried on with the frustration of not being able to do what I really wanted to. I posted a few photos of strangers taken on the spot, as here, here or here ; but gradually, I ended up talking about different things on my blog. Fashion (differently), beauty, travel, music… we ended up tying a virtual link around lifestyle (and more recently, photography) and I truly love the way my blog evolved.

But one day, and I still can’t understand why and how it happened, the penny dropped. I saw myself walking toward a young woman and asking her if I could take a photo of her. She said yes and I realized then that something clearly happened inside my head.

The reason I’m telling you this is that Tuesday’s post was a way for me to mark this new beginning. Some of you obviously got it and I really appreciated your enthusiasm and support! Don’t worry, I will only post street style photos from time to time, when I feel like sharing with you or talking about something around my new “takes”.

By the way, in my case, I won’t say “Street Style”, because I don’t want to impose limits on myself, so I’ll just go for Street Photography or Random moments.

Okay, you can’t see me right now, but I’m so excited right now! This project is the natural evolution of my blog and what I’ve always wanted to do, so I really hope you’ll enjoy this new adventure! I’m looking forward to reading your feedbacks!

__
PS: This photo was taken in winter, don’t worry, we got rid of our coats for good! 

Maryse

Maryse fait partie des blogueuses que je suis et qui me suivent depuis un moment, j’ai l’impression de l’avoir vu évoluer et j’ai toujours apprécié la délicatesse et la justesse de son univers. Alors lorsque j’ai su qu’elle s’était récemment installée dans la région, j’ai été ravie à l’idée de pouvoir la rencontrer autour d’un café pour faire connaissance… et pouvoir la photographier.

Elle avait ce jour-là un look simple et efficace, comme je les apprécie : un jean noir, un blouson en cuir (je cherche toujours le mien d’ailleurs !) et un pull bleu nuit. Une association de tons que je n’aurais jamais osée il y a quelques années, mais qui fait aujourd’hui partie de mes basiques.

Indécise Maryse, The French Dilettante

Gros coup de cœur pour ces espadrilles en crochet Toms ! Une marque que j’ai découverte grâce à elle et qui applique le principe du “One for One”, autrement dit, une paire de chaussures neuves offerte à un enfant défavorisé pour chaque paire vendue.

Indécise Maryse, The French Dilettante

Maryse is one of the bloggers who follows me and I’ve been following for a while. I feel like I’ve seen her “growing” and I’ve always loved the delicate and genuine mood of her blog. So when she told me she has recently moved to the South of France, I thought it would be great to meet her and to take some photos of her!

That day, she had a simple and practical outfit, like those I like: a pair of black jeans, a leather jacket (by the way, I’m still looking for the perfect one), and a midnight blue jumper. A few years ago, I couldn’t even think of mixing these two tones, but they’re part of my basics today.

I also loved her Toms’ crochet slip-ons! A brand I didn’t knew before and that give a new pair of shoes to a child in need for every pair sold!

Chic, la plage !

Je sais que ce n’est pas bien de vous narguer en parlant soleil et plage en plein mois de février et que là, maintenant, tout de suite, vous commencez à peine à préparer l’arrivée du printemps. Mais, ici, la météo est une vraie catastrophe : pas de froid, pas de neige, même pas une petite bruine, juste comme ça pour la forme.
Du coup, j’ai passé ma journée de dimanche sur un transat (THE événement du semestre)(j’ai beau vivre à cinq mètres de l’eau, je n’ai jamais le temps d’en profiter vraiment) et, là, j’ai compris une chose : à la plage, il existe deux sortes de femmes…

Celles qui, comme moi, doivent relever leurs cheveux dans un chignon ultra wet look pour ne pas avoir à affronter la honte de la rafale de vent ; qui, malgré trois couches d’indice 100, doivent disparaître sous un immense parasol sous peine de finir en langoustes grillées et panées dans le sable ; qui ne résistent jamais trop longtemps à l’appel du plouf… et qui finissent avec un smoky inversé alors qu’elles étaient sûres de s’être bien débarrassées de leur mascara la veille !

Puis il y a Laura qui s’avance vers vous d’un pas léger, sourire aux lèvres en vous donnant l’impression qu’à la plage, il est tellement facile d’être belle et hâlée juste comme il faut, d’offrir ses boucles au vent et… de garder son rouge à lèvres et son crayon noir bien en place.

Personnellement, je n’ai jamais osé me maquiller à la plage, ni même par petites touches (souvenez-vous, le mascara de la veille). Alors je me demande si je ne pourrais pas, de temps en temps, me réconcilier avec le waterproof ? C’est l’ennemi juré de mes cils, mais je suis prête à sauter le pas si vous me dites qu’on peut démaquiller ces choses-là sans y laisser une paupière. Alors est-ce que vous connaissez des produits que je pourrais tester et qui sauraient faire face aux ploufs les plus dévastateurs?

D’ailleurs, est-ce que vous vous maquillez à la plage ? Si non, quels sont vos “petits trucs” pour rester chics en lézardant sur un transat ?

・・・

I know I shouldn’t be taunting you by talking about the sun and the beach in the middle of February and that, right now, you’re just starting to prepare for spring. But the weather is a disaster here: no cold, no snow, not even a drizzle, just to pretend we’re in winter.

So, last Sunday, I spent my day on a deckchair (THE event of the semester)(although I live at two steps from the waterfront, I never have time to really enjoy it) and, there, I realized there are two types of women on the beach…

 
Those who, just like me, have to keep their hair perfectly tied to avoid the embarrassing gusts of wind ; who, despite ten layers of sunscreen must disappear under a huge umbrella otherwise they might end up like a (sand) breaded grilled lobster ; who cannot resist too long to the call of a splash in the water… and who end up with a reverse smokey eye – while they were sure they removed their mascara well the night before !

And then, there’s Laura, who walks at a light pace and makes you feel like it’s so easy to be beautiful and well tanned, to offer a wavy hairstyle to the wind, and… to make a makeup survive a day at the beach.

Personally, I’ve never dared to wear makeup on the beach (remember, mascara leftovers). So I say to myself why not trying some waterproof products from time to time? They are the enemies of my eyelashes, but I’ll be ready to make the plunge it you tell me I can remove those things without loosing an eyelid. So do you know any good waterproof makeup which can face the more damaging splashes?

And by the way, do YOU wear makeup on the beach? Otherwise, what are your secrets to stay chic on a deckchair?